Retour à l'accueil

Promotion et recherche en psychothérapie
d’après la méthode du Docteur Vittoz

Accueil > Article de presse / Soigner le psychisme...

Article de presse / Soigner le psychisme...

Soigner le psychisme par le corps

Le Dr Vittoz, médecin suisse mort en 1925, a soigné de nombreux malades "nerveux" en les aidant à rééduquer leur fonctionnement cérébral. Jeanne du Boullay, praticienne Vittoz à Caen, témoigne ici du bien-fondé de cette méthode pour soigner le psychisme par la sensorialité du corps.

La méthode Vittoz est à classer parmi les psychothérapies car elle soigne la dimension psychique en utilisant le canal du corps, la sensorialité.

Toutefois, à la différence des psychothérapies de type verbal, elle agit non pas sur le contenu de la pensée mais sur l’organe qui produit la pensée : le cerveau.

Le but de cette méthode est de rééduquer les deux fonctions physiologiques du cerveau : la Réceptivité (le cerveau reçoit des sensations) et l’Emissivité (le cerveau émet des pensées).
L’équilibre de ces deux fonctions étant une des conditions du contrôle cérébral.
La rééducation de ces deux fonctions permet de retrouver la justesse des sensations, la qualité des actes, la précision de la pensée, la capacité de faire des choix et de prendre des décisions, enfin la gestion juste des sentiments et des émotions.

La Réceptivité se rééduque par la redécouverte consciente des perceptions venues des cinq sens et des sensations du corps dans la vie quotidienne.
On fait attention, par exemple, à la sensation de se laver les mains ou de respirer...
Répétées sans tension, au cours de la journée, ces perceptions conscientes recréent l’unité de la personne, en elle-même et avec le monde, en l’aidant à vivre le moment présent.

L’Emissivité se rééduque par la concentration, en fixant son attention sur un point donné ou en suivant le développement d’une idée sans se laisser distraire et sans tension.
On s’entraînera, par exemple, à prolonger une perception, à se concentrer sur diverses parties de son corps ou sur une notion positive de calme, de confiance...

Enfin, la Volonté se rééduque par la prise de conscience de son énergie que l’on peut diriger en la dosant vers un objectif précis et possible.
Cette rééducation de la Volonté, sommet de la méthode Vittoz, permet la reconquête de la liberté.

Comme des gammes, la répétition de tels exercices se fait auprès d’un praticien spécialisé lors de séances individuelles d’environ une heure.
La pratique régulière de tels exercices, en dehors des séances, permet de se sentir mieux très rapidement et d’apprendre à gérer seul les situations anxiogènes auxquelles on est confronté.
La personne, s’appuyant sur ses nouvelles capacités, saura alors retrouver son calme cérébral et refaire son unité.

Jeanne du Boullay


Par BOULLAY Jeanne
retour

Bibliographie

Espace privé

non connectée
Annuaire des praticiens